Cuisine

Tout ce qu’il faut savoir sur la gastronomie bretonne

Si les fêtes de fin d’année approchent à grands pas, la question du repas de Noël se pose. Certes, les traditions imposent de choisir la fameuse dinde fourrée aux marrons, mais les choses semblent évoluer. Illustration de changement de tendance, le boom des cuisines régionales traditionnelles. Et dans cette optique, la gastronomie bretonne séduit de nombreux foyers de l’Hexagone. Focus sur le retour au premier plan de la cuisine de Bretagne et les astuces pour trouver des produits de qualité à prix malin.

Les fameuses rillettes

Il suffit de passer un week-end en Bretagne pour comprendre l’importance des rillettes dans la culture bretonne. Du saumon au thon, en passant, par les huîtres, les rillettes séduisent toujours autant les petits et les grands. Fabriqués généralement sur place, ces produits représentent une excellente option pour l’apéritif. À l’inverse, si vous êtes plutôt « terre » que « mer », il vous reste l’alternative terrine. Une nouvelle fois, la liste des ingrédients est longue et variée. Agneau, volaille ou « saveur campagne », il y en a pour tous les goûts. Enfin, il reste le produit méconnu de Belle-Île, le saucisson pur porc. Médaillé à de nombreuses reprises, ce saucisson existe aussi en version « agneau ».

Lire également : Quelle formation pour devenir cuisinier ?

Des prix accessibles

Si cela peut tomber sous le sens, on préfère le mentionner d’entrée de jeu. Pour mettre toutes les chances de son côté lors de sa recherche de produits gastronomiques, il est capital de choisir des produits fabriqués localement. Outre les différents labels de qualité, opter pour ce type de produit garantit les valeurs fondamentales d’une alimentation saine. En dépit de certaines idées reçues, acheter ce genre de denrée alimentaire ne requiert pas obligatoirement un budget pharaonique. En jetant un coup d’œil rapide sur les tarifs pratiqués actuellement, on s’aperçoit que ce secteur est en plein essor. Résultat, les prix sont à la baisse. Un argument décisif qui pourrait bien aider les plus indécis.

Les spécialités de fruits de mer

Impossible de parler de la gastronomie bretonne sans évoquer ses spécialités de fruits de mer. En effet, cette région est une référence en la matière, avec une variété et une qualité inégalées dans le monde entier.

A lire en complément : Tout savoir sur le CAP en cuisine

Parmi les produits phares, on peut citer les huîtres plates de Cancale ou encore les moules-frites à l’ancienne. Ces dernières sont souvent accompagnées d’une sauce à la crème fraîche et aux échalotes qui fait toute la différence. Les amateurs pourront aussi se régaler avec des langoustines grillées servies simplement avec un filet d’huile d’olive et quelques herbes fraîches.

Les crustacés ne sont pas en reste et font partie intégrante du patrimoine culinaire breton. C’est le cas notamment des araignées de mer ou encore des homards bleus pêchés au large des côtes bretonnes. Ces produits haut de gamme ont acquis leur notoriété grâce à leur chair délicate et savoureuse ainsi qu’à leurs qualités nutritives indéniables.

Pour accompagner ces mets raffinés, pensez à bien choisir votre vin. Les blancs secs comme le Muscadet sur Lie seront parfaitement adaptés pour sublimer les saveurs iodées des coquillages, tandis que les rouges tanniques s’accorderont mieux avec les plats plus corsés comme l’araignée farcie ou le homard grillé servi avec son beurre fondu.

Donc, si vous voulez découvrir toutes ces richesses gustatives dont regorge la Bretagne, laissez-vous guider par votre palais et partez à la découverte des produits locaux. Vous ne le regretterez pas !

L’influence de la culture celtique sur la cuisine bretonne

La gastronomie bretonne n’est pas seulement le fruit d’une terre généreuse et d’un terroir riche en produits de qualité. Elle est aussi le résultat d’un héritage culturel millénaire, influencé par la culture celtique qui a longtemps régné sur cette région.

On retrouve dans les plats traditionnels des éléments typiques de la cuisine celte tels que l’usage abondant du beurre salé ou encore des herbes aromatiques comme le thym ou la sarriette. Cette influence se ressent aussi dans l’utilisation de certains ingrédients peu communs comme les algues marines (wakamé, nori, kombu…) qui servent à agrémenter soupes et salades.

La viande était quant à elle très rare chez les Celtes, car considérée comme un luxe réservé aux plus hauts dignitaires. C’est pourquoi la cuisine bretonne privilégie depuis toujours les produits issus de la mer : poissons, crustacés et coquillages sont ainsi mis à l’honneur dans bon nombre de recettes locales.

Pensons aussi à l’histoire bretonne. Les périodes de jeûnes imposées par l’Église ont effectivement poussé les Bretons à développer une alimentation alternative basée sur des légumes secs (haricots blancs…), aujourd’hui encore très présents dans certaines recettes telles que le célèbre pâté Hénaff.

C’est donc un savoureux mélange de cultures et d’influences qui a donné naissance à la gastronomie bretonne telle que nous la connaissons aujourd’hui. Un héritage culinaire riche en saveurs, mais aussi en histoire.