Cuisine

Vin sans alcool : une alternative pour trinquer ensemble en toute sobriété

Grâce aux progrès technologiques, le vin sans alcool s’impose comme une véritable alternative festive et responsable pour partager un moment de détente entre amis. Permettant à chacun de trinquer selon ses envies et ses contraintes, il participe à une consommation d’alcool plus modérée et éclairée.

Qu’est-ce qu’un vin sans alcool ?

Un vin sans alcool se distingue des autres boissons par son procédé de fabrication unique qui le rapproche du vin traditionnel. Tout commence par la fermentation des raisins, selon le même processus œnologique que pour un vin conventionnel. Les sucres naturellement présents dans les baies sont transformés en alcool et en dioxyde de carbone par les levures.

A voir aussi : Les meilleurs vins rouges pour les amateurs de poisson !

La principale différence avec un vin classique survient à ce stade. Plutôt que de laisser fermenter jusqu’à obtenir un titre alcoolique d’environ 12°, le vinificateur interrompt le processus en retirant l’alcool formé. Pour ce faire, il existe différentes techniques respectueuses de l’arôme et des saveurs originelles du raisin. La distillation consiste à vaporiser et condenser l’éthanol pour l’isoler du reste du vin. L’osmose inverse utilise, quant à elle, la pression et des membranes semi-perméables pour filtrer très finement les molécules d’alcool. Comme pour le vin traditionnel, la version sans alcool se décline en plusieurs goûts. Vous pouvez en trouver facilement sur le-moderato.com.

Pourquoi opter pour un vin sans alcool ?

De plus en plus de personnes font le choix d’un vin sans alcool pour diverses raisons :

Lire également : Comment choisir une crêpière ?

  • Ne pas consommer d’alcool pour des raisons médicales (grossesse, médicaments, conduite…)
  • Faire une pause dans sa consommation d’alcool
  • Souhaiter réduire sa consommation globale d’alcool pour des raisons sanitaires
  • Pratiquer une activité qui ne permet pas la consommation d’alcool (sport, travail…)
  • Éviter les effets indésirables de l’alcool (gueule de bois, prise de poids…)

Le vin sans alcool permet à chacun de partager un moment de convivialité autour d’une boisson festive, tout en faisant le choix de la sobriété.

Les différentes méthodes d’élaboration

Les professionnels du vin disposent de plusieurs techniques physiques pour retirer l’alcool tout en préservant au maximum le profil organoleptique initial du vin.

La distillation reste l’une des méthodes les plus anciennes. Elle consiste à chauffer le vin jusqu’à l’ébullition de l’alcool. Sa vapeur se condense ensuite dans une colonne. Bien que faisant courir le risque de concentration excessive en composés volatils, elle offre un résultat rapide.

L’osmose inverse est très répandue. Sous l’effet d’une forte pression, le vin filtre à travers des membranes sélectives qui laissent passer l’eau, mais retiennent les molécules d’alcool, plus volumineuses. Ce procédé physique doux préserve bien l’arôme et le goût.

Plus récente, la technique de congélation par gel carboglace retient particulièrement l’attention. En abaissant la température à -80°C, elle fige sélectivement l’eau tout en laissant l’alcool s’écouler, avant récupération. Cette méthode requérant une étape supplémentaire de stabilisation offre l’un des meilleurs compromis qualité/rendement.

L’engouement pour les vins sans alcool

Si les vins sans alcool existent depuis les années 1980, leur popularité n’a cessé de croître ces dernières années. En effet, le marché a triplé entre 2015 et 2020 selon certaines études.

Cet essor s’explique par l’évolution des mentalités en matière de consommation responsable d’alcool, mais aussi par l’amélioration de la qualité gustative de ces produits. De plus en plus finement élaborés, les vins sans alcool séduisent un public soucieux de sa santé sans vouloir pour autant se priver de moments de convivialité.