Cuisine

Quelle farine sans gluten choisir ?

Le gluten peut être considéré comme un véritable poison pour l’organisme, en particulier chez les personnes atteintes de la maladie cœliaque. Il peut provoquer des douleurs abdominales, de la fatigue chronique, des allergies, etc. Cette substance est composée de protéines présentes dans plusieurs céréales telles que le blé, le seigle, l’orge, le kamut, l’épeautre, etc. Elle se retrouve fréquemment dans diverses préparations telles que le pain, les pâtes, les pâtisseries, ainsi que la plupart des produits transformés disponibles sur le marché. Heureusement, de nos jours, il existe de nombreuses alternatives à la farine de blé pour les consommateurs intolérants au gluten. Il s’agit de farines sans gluten, qui sont plus riches en fibres et en protéines, et sont moins transformées que la farine traditionnelle. Dans cet article, découvrez comment choisir la farine sans gluten adaptée à vos besoins.

Qu’est-ce que le gluten ?

Le terme gluten provient de la racine latine « glu », qui fait référence à son caractère collant et visqueux. Cette protéine se trouve dans plusieurs céréales, en particulier le blé, dont la farine demeure prédominante dans les cuisines françaises. Bien que le gluten de blé serve de liant naturel pour conférer une texture moelleuse et aérée à certaines préparations, il représente un ennemi invisible pour de nombreuses personnes. Les spécialistes divergent quant aux causes et aux symptômes de l’intolérance au gluten de blé, rendant le diagnostic difficile. Toutefois, ce qui est certain, c’est que les personnes atteintes de la maladie cœliaque sont contraintes de l’exclure de leur régime alimentaire en raison de la réaction inflammatoire violente qu’il provoque dans l’intestin grêle. 

A découvrir également : Quels sont les critères pour acheter du vin sur Internet ?

En outre, certaines personnes souffrent de réactions allergiques au gluten, se manifestant sous forme d’une sensibilité non cœliaque à cette substance. Pour ces individus, la consommation de gluten peut entraîner divers troubles digestifs tels que des douleurs abdominales, de la fatigue, des ballonnements, des diarrhées chroniques et une perte de poids. Ces symptômes nécessitent un changement alimentaire, d’où l’adoption de la farine sans gluten.

Quelle farine contient du gluten ?

Presque tous les produits de consommation courante vendus dans le commerce sont aujourd’hui préparés à partir de farine de blé. Outre le blé, on peut trouver du gluten dans les farines de seigle, d’orge, de kamut, ainsi que dans le blé amidonnier ou l’avoine, mais à un niveau moins important. De plus, l’épeautre contient également du gluten, mais à une quantité beaucoup plus faible, ce qui lui permet d’être absorbé par l’organisme d’une personne présentant une intolérance légère à cette substance. Cependant, il doit être évité par les personnes souffrant de la maladie cœliaque. En dehors des farines, le gluten de blé est souvent utilisé comme additif dans de nombreux aliments transformés, notamment les charcuteries, les friandises, les biscuits, la sauce soja, et ainsi de suite. 

Lire également : A la découverte des Pepinettes, de petites pâtes alsaciennes

Quelles sont les farines sans gluten ? 

Lorsque vous décidez de remplacer la farine de blé par des alternatives sans gluten, un large éventail de choix s’offre à vous. Nombreuses sont les céréales ou pseudo-céréales qui permettent d’obtenir de la farine dépourvue de gluten une fois moulues. Leurs farines constituent d’intéressants substituts pour préparer des recettes sans gluten, qu’elles soient salées ou sucrées. Elles conviennent aux régimes pauvres en glucides, étant plus riches en fibres et en protéines. Voici donc quelques exemples de ces farines sans gluten :

• Farine d’amarante ;

• Farine de riz blanc ;

• Farine de tapioca ;

• Farine de noix de cajou ;

• Farine de noisette;

• Farine d’avoine, etc.